Des affiches contre les résidences secondaires ont été collées à Saint-Malo (©AFP)
Pour le collectif indépendantiste breton Dispac’h, le développement des résidences secondaires sur le littoral breton pousse les prix à la hausse, tout en générant une industrie touristique destructrice de l’environnement.
(LaVieImmo.com) – Haro sur les résidences secondaires. Depuis mars, des milliers d’affiches ont été collées sur des murs et des maisons inoccupées en Bretagne. Avec un slogan : « Villages en ruines, jeunesse en exil ». Un collectif indépendantiste breton, Dispac’h (révolution, NDLR), a lancé une campagne de collages pour dénoncer la « spéculation immobilière liée au développement des résidences secondaires » sur le littoral breton.
« Des villages sont désertés pendant toute une partie de l’année et une jeunesse s’exile car elle n’a pas les moyens de s’installer », dénonce sur BFM TV Ewan Thébaud, porte-parole de Dispac’h. Selon ce collectif, la flambée des prix immobiliers serait liée au développement des résidences secondaires en Bretagne, tandis que l’industrie touristique détruirait l’environnement.
« Interpeller les élus locaux »
Une première vague de collages a eu lieu les 17 et 18 mars à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), sur le site du projet d’un hôtel 5 étoiles en bordure de mer, dans le pays de Guérande (Loire-Atlantique) « où la spéculation empêche particulièrement les jeunes paludiers de s’installer dans de bonnes conditions ». « Il y a de gros espaces qui vont être créés pour le tourisme et au détriment de la nature (…) C’est vraiment très dommage », confie ainsi une habitante de Saint-Malo. Le maire de la ville, Claude Renoult, rétorque de son côté que le tourisme représente 30% de l’activité de la ville.
« Ce qu’on veut, c’est interpeller les élus locaux sur le fait qu’il n’y a pas d’outil pour réguler cette inflation des résidences secondaires », indiquait par ailleurs à l’AFP Ewan Thébaud, qui pointe une proportion de résidences secondaires pouvant atteindre « 80% dans certains endroits comme à Mesquer (Loire-Atlantique) ».
En Bretagne la semaine dernière, Emmanuel Macron avait appelé à réformer « avec bon sens » la loi littoral. Face aux protestations grandissantes, les députés ont lâché du lest début juin sur des dérogations à la loi littoral initialement votées en commission, en faisant machine arrière ou en apportant des garanties.

(Avec AFP)

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/ZbjqE6kxVxY/un-collectif-breton-part-en-guerre-contre-les-residences-secondaires-43012.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière