La construction de logements neufs est à la peine (©AFP)
Les mises en chantier continuent de se replier sur la période allant de février à avril, mais à un rythme un peu moins fort que ces derniers mois.
(LaVieImmo.com) – Le nombre de permis de construire accordés entre février et avril a baissé de 8% par rapport aux trois mêmes mois de 2018, et les mises en chantier de logements neufs de 5,7%, a annoncé lundi le ministère de la Cohésion des territoires. Le ralentissement est un peu moindre que sur janvier-mars, période qui avaient vu les permis de construire chuter de 8,9%, et les mises en chantier de 7,8%.
Entre février et avril, ce sont ainsi 101.900 permis de construire qui ont été donnés, avec une chute particulièrement marquée pour le logement collectif (-14,8%), mais aussi pour l’individuel groupé (les lotissements, -11,3%), tandis que l’individuel pur ne baisse que de 1,7%, détaille le ministère dans un communiqué de presse.
>> Téléchargez gratuitement notre guide Loi Pinel
En revanche, les permis de construire pour des logements en résidence (pour seniors, étudiants), ont bondi de 34,7%.
412.300 mises en chantier sur un an
Sur cette période, ce sont par ailleurs 93.000 constructions de logements neufs qui ont démarré, avec une baisse plus prononcée pour l’individuel pur (-8,5%), tandis que logements individuels groupés et collectifs reculent moins fortement (-4,7%). Les démarrages de logements en résidence sont restés stables (+0,8%).
En un an, de mai 2018 à avril 2019 inclus, 444.200 logements ont été autorisés à la construction, soit une baisse de 8,7% par rapport aux douze mois précédents, et 412.300 logements ont été mis en chantier, soit 4,4% de moins que l’an passé.
Par ailleurs, le ministère prévoit un taux d’annulation des logements individuels autorisés sur ces trois mois de 11,5%, légèrement inférieur à la moyenne, tandis que dans le collectif, 16,4% des logements autorisés durant cette période ne seraient jamais mis en chantier, légèrement au-dessus de la moyenne.
Déjà un effet municipales 2020 ?
Quant au délai moyen avant la mise en chantier, le gouvernement table sur 5,1 mois pour le logement individuel (très légèrement inférieur à la moyenne), et 10,5 mois dans le collectif (inférieur à la moyenne).
La semaine dernière, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) s’était inquiétée des difficultés à mettre des projets en route en raison des élections municipales de 2020.
« Le marché est bon, le problème c’est la production. La production est compliquée. (…) Les municipales sont un frein puissant », avait commenté le vice-président de la fédération, Marc Villand.
(AFP)

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/1vCRT5d4a1U/toujours-pas-de-choc-d-offre-dans-la-construction-de-logements-neufs-45638.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière