L’investissement immobilier en nue propriete séduit de plus en plus les investisseurs (©Philippe Huguen – AFP)
Comment sélectionner le meilleur programme immobilier parmi les nombreux qui fleurissent chaque année en France ? Voici les clefs.
(LaVieImmo.com) – L’investissement immobilier en nue propriété séduit de plus en plus les investisseurs depuis ces dernières années. Il permet en effet de développer son patrimoine pierre tout en cumulant les avantages pendant au moins quinze ans : réductions d’impôts, absence de gestion locative et d’entretien, rendement intéressant… Alors que les programmes immobiliers fleurissent sur toute la France, nous vous donnons les clefs pour sélectionner le meilleur.
Acheter au juste prix
Le prix d’un bien immobilier en nue propriete est décoté de 30 à 50% par rapport à sa valeur en pleine propriété. Cette réduction représente la rémunération du nu-propriétaire pour s’être séparé de l’usufruit de son bien immobilier pendant une période donnée. Le pourcentage de décote est alors calculé en fonction de la durée du démembrement et le montant total des loyers que va percevoir l’usufruitier à sa place.
Seulement, même si le prix d’achat est nettement inférieur à celui d’un logement en pleine propriété, il faudra néanmoins vérifier s’il correspond au marché. Pour ce faire, il suffit de comparer la valeur en pleine propriété de l’appartement visé à celle d’un appartement similaire situé dans la même résidence. En effet, chaque programme immobilier en nue propriete met en construction des résidences dans lesquelles se trouvent des appartements vendus démembrés ou en pleine propriété.
Attacher un intérêt particulier à la localisation
Le nu-propriétaire n’est pas concerné par les mises en location de son bien pendant la période du démembrement ; c’est du ressort de l’usufruitier social. En revanche, lorsque l’investisseur récupérera la pleine propriété de son logement, il aura la libre possibilité de le revendre, de l’occuper ou de le louer.
La localisation est alors un critère qu’il faut particulièrement prendre en considération avant d’investir. Le bien immobilier doit en effet être situé dans des agglomérations où la demande locative est forte et le restera sur le long terme.
De même, il est important de sélectionner un programme immobilier en nue propriete qui se situe dans un quartier offrant un fort potentiel pour l’avenir. Si le logement est situé dans un quartier dynamique, notamment proche des écoles, des transports en communs et des commerces, il sera alors certainement amené à se revaloriser. L’investisseur peut alors espérer dégager une plus-value positive à la revente.
Veiller à la qualité du bien dans une optique de revalorisation
Toujours dans une optique de revalorisation, la qualité du bien immobilier n’est pas à négliger. La meilleure option est d’investir dans un programme immobilier en nue propriete récent, voire neuf, qui sera alors parfaitement en norme avec les nouvelles réglementations environnementales et thermiques. De plus, les résidences récentes présentent généralement une architecture plaisante et résistante sur le long terme.
Au terme du démembrement, si l’investisseur décide de revendre ou de louer son bien, son objectif est que cela se déroule dans les meilleurs délais afin de dégager rapidement de la trésorerie. Il faut alors que le bien immobilier, qui aura à ce moment plus de quinze ans, offre des prestations qui correspondront aux plus d’acheteurs ou de locataires possibles.
On remarquera ainsi que certaines fonctionnalités d’un appartement sont plus recherchées que d’autres : étage élevé, cuisine équipée, présence de rangements, distribution des pièces, luminosité …
Choisir la bonne superficie pour optimiser le rendement futur
La superficie du logement détermine ses futurs locataires ou acheteurs. En effet, un studio correspondra généralement à un étudiant, un deux pièces à un jeune couple et les plus grands appartements à des familles. Ainsi, il est judicieux d’investir dans un appartement en fonction de son budget mais également en fonction de la localisation, dans la perspective d’une revente ou d’une mise en location rapide au terme du démembrement.
Un studio doit alors être situé proche des grandes écoles et universités, un deux pièces dans une zone dynamique et les T3 et plus proche des écoles maternelles, primaires… Cela demande ainsi l’avis d’un expert en immobilier, qui saura déterminer l’évolution de la zone sélectionnée au fil des années.
Enfin, la superficie est également à prendre en compte pour le rendement de l’appartement, s’il est mis en location par l’investisseur à l’extinction de l’usufruit. Les studios sont souvent vacants en été et changent fréquemment de locataires. Bien qu’ils aient un prix peu élevé en raison de leur faible superficie, ils présentent le plus de risque de vacances. Les grands appartements sont peu recherchés en location, les familles devenant généralement plutôt propriétaires que locataires. Ils présentent donc des rendements peu élevés : les loyers s’adaptent à la faible demande à la baisse. Il est donc préférable d’investir dans des appartements de taille intermédiaire, correspondant à une demande forte, émanant généralement de couples stables avec une situation financière solide.

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/3ZSAuEix2vA/quelques-pistes-pour-choisir-le-meilleur-programme-immobilier-en-nue-propriete-36736.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière