Des locataires risquent d’avoir des difficultés à payer leur loyer (©Joel Saget – AFP)
Le loyer moyen en France, tous biens confondus, est de 709 euros, selon SeLoger. Et un Français sur cinq craint de ne pas pouvoir le régler, selon un sondage du groupe immobilier. A Paris, ce ratio grimpe même à un sur quatre.
(BFM Immo) – Les mesures de confinement ont une une conséquence directe : 10,8 millions de salariés sont au chômage partiel. Et les locataires commencent à craindre pour pour leur loyer. « A l’heure où le chômage partiel se généralise, la crainte de ne pas assurer le règlement de son loyer gagne près d’1 locataire sur 5 en France. Ce ressenti est encore plus marqué en Ile-de-France où ils sont même 1 sur 4”, explique Séverine Amate, porte-parole chez SeLoger. Dans son dernier baromètre*, SeLoger précisait que le loyer moyen en France tous biens confondus est de 709 euros par mois.
Des peurs qui s’expliquent. Le sondage SeLoger montre que 55 % des locataires s’attendent à une dégradation de leur niveau de vie dans les six prochains mois. 12% tablent sur un statu quo, 15% pensent que le niveau de vie des Français s’améliorera. ”En février dernier, 31% seulement des locataires, à qui nous avions posé la question, misaient sur une dégradation de leur niveau de vie. Mais la pandémie qui est survenue entre-temps a changé la donne”, rappelle SeLoger.
Interrogés sur l’évolution de leur pouvoir d’achat au cours des six prochains mois, 31% des locataires se prononcent pour un recul qui devrait être progressif pour 20% d’entre eux mais brutal pour les 11 % restants. “Enfin, 45 % des locataires, que nous avons sondés, tablent sur une stabilisation alors que 12 % seulement pensent que leur pouvoir d’achat serait susceptible de progresser”, peut-on lire dans l’étude.
Les propriétaires ont peur
Du côté des propriétaires, la crainte existe également. Le sondage SeLoger montre qu’un propriétaire sur trois (34%) craint qu’en cette période de confinement, son locataire ne soit pas en mesure de lui régler son loyer.
Les loyers vont-ils augmenter dans les six prochains mois? Les locataires semblent le penser. 32% des locataires interrogés ont répondu oui. Ils estiment toutefois que, si hausse il y a, celle-ci devrait être progressive et ne pas dépasser 10 %. A l’inverse, un locataire sur cinq (21 %) mise, lui, sur une baisse de son loyer, laquelle serait de l’ordre de 10 à 15 % pour 30 % des sondés. D’ailleurs, 7 locataires sur 10 font des économies afin de se constituer ce qui pourrait s’apparenter, au vu des circonstances, à une “épargne de précaution”.
*Méthodologie de l’étude : données issues de l’Observatoire du moral Immobilier, étude en ligne du groupe SeLoger réalisée le 7 avril 2020 et redressée par Kantar TNS. Base totale répondants : 4.565 propriétaires, futurs acquéreurs, vendeurs, bailleurs, investisseurs locatifs et locataires en France. Pour les questions adressées aux locataires, seules sont représentées ici les réponses des 1.667 Français souhaitant louer un logement dans les 12 prochains mois. Depuis près de 10 ans, l’Observatoire du moral immobilier apporte tous les 4 mois un éclairage sur la psychologie des porteurs de projets immobiliers en France.

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/u1pryTQrRxQ/pres-de-20-des-locataires-ont-peur-de-ne-plus-pouvoir-payer-leur-loyer-48534.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière