Les taux se maintiennent en octobre (©Philippe Huguen – AFP)
Pour la première fois depuis le début de l’année, certains établissements ont affiché des taux en hausse de 0,05% à 0,20%, constate le courtier Vousfinancer.
(LaVieImmo.com) – La situation est inédite depuis 44 ans. Les taux ont régulièrement baissé au cours du premier semestre 2018, se rapprochant de leur plancher touché en 2016 à guère plus de 1,30%, puis ont peu bougé depuis le début de l’été. Toutes durées confondues, les taux des prêts du secteur concurrentiel ont atteint 1,43% le mois dernier, comme en août et septembre, rapporte dans un communiqué l’observatoire de l’institut CSA et du Crédit Logement, organisme comprenant les principales banques françaises parmi ses actionnaires.
Reste que la hausse des prix a, elle, accéléré ces derniers mois en France: en la prenant en compte, le niveau « réel » des taux est négatif, revenant théoriquement à dire qu’il est possible de gagner du pouvoir d’achat en s’endettant pour un achat immobilier. Avec une inflation à 2,2% en octobre, « les taux d’intérêt réels qui étaient déjà négatifs avant le début de l’été ont de nouveau reculé, créant une situation inédite depuis 1974 », souligne l’observatoire. Attention tout de même, ces chiffres s’entendent bruts: ils ne comprennent par exemple pas l’assurance des prêts, systématiquement demandée par l’organisme créancier.
Hausse des taux
Mais serions-nous en train de vivre la fin de ce cycle? De son côté, le courtier Vousfinancer constate qu’en novembre, pour la 1ere fois depuis le début de l’année, des banques ont augmenté leurs taux de 0,05% à ,020%.
Dans une enquête réalisée auprès de ses 190 agences, Vousfinancer montre que 66% de ses courtiers ont constaté une hausse des taux de leurs partenaires bancaires. « En parallèle, 73 % des courtiers Vousfinancer arrivent toujours à négocier d’importantes décotes de taux auprès de leurs partenaires bancaires, mais près d’un tiers a quand même le sentiment que les banques sont plus attentives à leurs marges en cette fin d’année », précise le courtier.
Que les futurs acheteurs se rassurent, cela ne concerne pas tous les profils et cette tendance pourrait ne pas durer. » En cette fin d’année, les banques accordent toujours des taux record, mais uniquement aux profils qui les intéressent, à un moment où elles ont, pour la plupart, atteint leurs objectifs de production de crédit. Cela explique aussi qu’elles soient plus restrictives pour certains profils considérés comme moins prioritaires ou moins rentables pour elles… « , précise Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.
Compteurs à zéro pour 2019
Deux tiers des courtiers Vousfinancer ont le sentiment que les banques ont durci leurs conditions d’octroi de crédit, pour tous les profils d’emprunteurs (selon 38 % des courtiers) ou uniquement sur certains profils (pour 28 % des courtiers), essentiellement les primo-accédants, les revenus inférieurs à 30.000 euros par an, les financements à 110 % ou les durées de prêts de 25 ans ou plus. Pour la majorité des courtiers, c’est sur l’apport que les banques sont actuellement les plus strictes (66% des réponses) ou l’épargne résiduelle (disponible après opération) (62%) puis les revenus (39%), la qualité du bien acheté n’étant pas un critère majeur (4% des réponses).
« Le marché reste dynamique mais le fait que les banques aient atteint leurs objectifs de production de crédit entraîne un durcissement des conditions d’octroi et un allongement des durées de traitement également… Ces deux phénomènes ne devraient pas durer dans la mesure où les banques vont bientôt remettre les compteurs à zéro et accorder des crédits qui seront comptabilisés dans leur production 2019 », anticipe Sandrine Allonier.

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/8_btmFbPZ9o/les-taux-des-credits-immobiliers-seraient-ils-en-train-de-remonter-43860.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière