Les économies à faire sur le coût du crédit sont de plus en plus importantes (©dr)
Les Français qui souscrivent un prêt immobilier pour se loger profitent des taux bas non plus pour acheter plus grand ou plus cher mais pour faire des économies, selon une étude du courtier en crédit Cafpi.
(LaVieImmo.com) – Sur le papier, le profil type de l’emprunteur n’a pas beaucoup évolué par rapport à l’année dernière. Le montant moyen emprunté a certes augmenté de quelques milliers d’euros grâce à la faiblesse des taux d’intérêt… En réalité, le changement ou plutôt la particularité du profil de l’emprunteur d’aujourd’hui ne se voit pas dans les chiffres, mais dans la perception des courtiers sur le terrain.
Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi, estime que l’emprunteur profite des taux bas non plus pour acheter plus grand ou plus cher mais pour faire des économies. Autrement dit, il cherche à réduire les mensualités ou raccourcir la durée du crédit. Une réalité un peu différente de l’année dernière et des premiers mouvements de baisses de taux.
Plus de 30.000 euros d’économiesCrédit Immobilier

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

A l’époque, ces emprunteurs en profitaient non pas pour économiser mais bien pour s’offrir des mètres carrés supplémentaires. Ce changement de comportement est peut-être lié à la remontée des prix, selon le courtier en crédit, qui espère que les emprunteurs verront de nouveau leurs projets immobiliers en plus grand d’ici la fin de l’année 2016.
En attendant, les économies à faire sur le coût du crédit sont de plus en plus importantes. Il suffit de regarder les taux négociés par les courtiers. Chez Cafpi, les meilleurs dossiers peuvent souscrire un prêt sur 20 ans au taux de 1,25%. Même un emprunteur lambda peut obtenir 1,82% en moyenne, contre 2,26% l’an dernier et au-delà de 3% en 2014. Soit une économie de plus de 30.000 euros sur le coût du crédit, et la possibilité d’emprunter pas loin de 20% de plus.
Des taux exceptionnellement bas et qui permettent encore à ceux ayant déjà un prêt de pouvoir renégocier… même si, évidemment, ils sont de moins en moins nombreux. Les renégociations ne représenteront sans doute pas plus de 25% du volume des crédits cette année, soit presque 2 fois moins qu’en 2015, ajoute Cafpi. Et pour ceux qui peuvent encore le faire, les économies sont alléchantes, près de 30.000 euros en moyenne par dossier renégocié, selon Meilleurtaux.com.
Comparez gratuitement les offres de crédit de plus de 100 banques

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/6tECYfHKb4w/le-profil-type-de-l-emprunteur-en-2016-36126.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière