58 millions d’euros de taxe de séjour collectés par Airbnb en 2019 (©John Macdougall – AFP)
La plateforme a versé à 28.000 communes françaises, au titre de la taxe de séjour, plus du double en 2019 qu’en 2018. Une progression due notamment à l’automatisation de la collecte et à l’augmentation du nombre de voyageurs.
(BFM Immo) – C’est une manne bienvenue pour les communes, à l’heure de la disparition de la taxe d’habitation. Airbnb a versé à 28.000 communes 58 millions d’euros correspondant à la taxe de séjour collectée entre janvier et octobre 2019, révèle Le Parisien. Un chiffre amené à grossir puisque les mois de novembre et décembre seront versés au premier trimestre 2020.
Les communes qui ont le plus reçu sont Paris avec 15,3 millions d’euros, Marseille (2,3 millions d’euros) et Nice (1,8 million d’euros). Viennent ensuite Lyon avec 1,02 million d’euros, Cannes avec 91.000 euros et Toulouse avec 76.000 euros. Selon Airbnb, « près de 20% de ces recettes bénéficient à des communes de moins de 3.500 habitants », à savoir 10,5 millions d’euros, contre 3,2 millions d’euros en 2018.
Automatisation de collecte
Pour rappel, en 2018 le géant américain avait reversé 24 millions d’euros. Plusieurs raisons expliquent cette forte hausse. Tout d’abord, à partir de juillet 2018, Airbnb a automatisé la collecte de la taxe de séjour auprès de 23.000 communes. Auparavant, la taxe de séjour n’était collectée automatiquement par Airbnb que pour 50 villes. C’était aux particuliers de s’en occuper, ce que beaucoup ne faisaient pas.
Emmanuel Marill, directeur général France d’Airbnb, explique également au Parisien, que la deuxième raison à la forte hausse du montant de la collecte est l’augmentation du nombre de voyageurs. « Je n’ai pas encore le chiffre 2019 mais la croissance est à deux chiffres ».
Tarif fixé par les communes
Et enfin, autre explication à cette progression: de plus en plus de collectivités mettent en place la taxe de séjour pour contrer la disparition de la taxe d’habitation (même si celle-ci doit être compensée par l’Etat à l’euro près pour les communes). Et ce sont elles qui fixent le tarif, entre 1% et 5% du prix hors taxe de la nuitée par personne.
La plateforme est désormais tenue de transmettre à ces communes des informations sur les locations, telles que le nombre de voyageurs, les montants des réservations effectuées et l’adresse des hébergements. En effet, la loi Élan (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) sanctionne la non collecte de la taxe de séjour par les plateformes de location touristique: celles-ci s’exposent à une amende allant de 750 à 2.500 euros. Cette loi inflige en outre jusqu’à 50.000 euros d’amende aux plateformes ne transmettant pas le décompte des nuitées durant lesquelles le logement est loué, ou proposant des résidences principales déjà réservées plus de 120 jours dans l’année.

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/u60nxQ5jjBU/le-montant-des-taxes-de-sejour-collectees-par-airbnb-en-france-a-double-en-un-an-47584.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière