L’immeuble de l’AFP place de la Bourse. (©Didier Pallages – AFP)
L’Agence France-Presse possède un immeuble place de la Bourse à Paris. Fabrice Fries, son PDG, a déclaré qu’il pourrait s’en séparer si un déménagement permet de « dégager une plus-value suffisante ».
(LaVieImmo.com) – L’AFP va-t-elle quitter son immeuble historique? L’agence de presse est installée place de la Bourse depuis 1896. Son immeuble actuel a été construit entre 1955 et 1960. Et son départ est actuellement dans les tuyaux.
En effet, Fabrice Fries, son PDG, est auditionné par les sénateurs. Et il a déclaré que l’Agence France-Presse déménagera si cela permet de réaliser une « plus-value suffisante et renforcer l’efficacité du travail » . « J’ai ouvert le sujet d’une cession éventuelle de l’immeuble qui crée beaucoup d’émotion à l’agence », a-t-il indiqué devant la commission de la culture et de la communication du Sénat, précisant qu’une décision serait prise « d’ici la fin de l’année ».
« Ce n’est pas un caprice de salariés »
Un déménagement aurait des « coûts de sortie fiscaux très élevés » qui « mangeraient 20% de la plus-value », a précisé Fabrice Fries, constatant néanmoins que la plupart des grands médias étaient désormais installés « en périphérie » de la capitale.
les six syndicats de l’AFP et la Société des journalistes (SDJ) se sont inquiétés mardi du projet de déménagement, refusant de « cautionner l’hypothèse d’une vente de l’immeuble historique de l’Agence à Paris ». « Vouloir rester au coeur de Paris n’est pas un caprice de salariés réfractaires au changement : c’est l’avenir de l’AFP et de ses personnels qui nous préoccupe », ont-ils indiqué dans un communiqué.
Le PDG élu en avril doit présenter jeudi au Conseil d’administration de l’AFP un « programme de réduction des coûts », dont « l’objectif est de revenir à l’équilibre assez vite » en « contenant » notamment « la progression de la masse salariale ». « En continuant comme ça, on va dans le mur », a lancé Fabrice Fries. « Le plan que je vais présenter demain n’est pas un plan sauvage qui va mettre le feu à la maison », a-t-il assuré aux sénateurs, estimant que « l’Etat attend que l’Agence montre qu’elle arrive à contenir sa masse salariale, on ne parle même pas de la réduire. »
Accent sur la vidéo
L’AFP compte « retrouver de la croissance par un accent massif sur la vidéo, chiffré, avec un outil de présentation des contenus compétitif et avec une nouvelle dynamique marketing et innovation », a poursuivi le patron de l’AFP. L’agence n’a en revanche « pas les moyens », a-t-il estimé, d’être « un très grand du marché de l’information sportive », l’une des priorités de son prédécesseur Emmanuel Hoog.
L’AFP a déposé une demande de financement dans le cadre du fonds de transformation de l’action publique à hauteur de 16 millions d’euros, a annoncé le PDG, demande qui « serait compatible avec les règles communautaires sur les aides d’État », contrairement, selon lui, aux 60 millions d’euros sur 5 ans demandés par la précédente direction. Concernant les négociations commerciales avec la presse régionale, « tendues » depuis quelques années, le PDG a proposé la création d’un « groupe de réflexion » pour « qu’on sorte de ce face-à-face ».
Avec AFP

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/gUvZGVeYjQQ/l-afp-pourrait-vendre-son-siege-place-de-la-bourse-s-il-y-a-une-plus-value-suffisante-43588.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière