L’extension du principal aéroport italien retoqué pour protéger une réserve naturelle. (©Tiziana Fabi – AFP)
L’aéroport international Fiumicino de Rome voulait s’agrandir. Mais la présence d’une réserve naturelle l’en empêche.
(BFM Immo) – Le projet d’extension de l’aéroport international Fiumicino de Rome, le premier aéroport italien en matière de trafic, a été retoqué par une commission technique du ministère de l’Environnement, qui l’a jugé incompatible avec la présence d’une réserve naturelle, a annoncé le ministère dans un communiqué. Ce projet, qui prévoyait la construction d’une quatrième piste, avait été présenté fin mars 2017 par l’Enac, l’Agence nationale pour l’aviation civile, et Adr (Aeroporti di Roma), une filiale du groupe Atlantia, dont l’actionnaire principal est la famille de Luciano Benetton. « Aeroporto di Fiumicino – Master Plan 2030 » attendait depuis l’avis du ministère.
« La commission (technique) a exprimé un avis négatif sur la compatibilité environnementale du projet, jugeant incompatible la construction des infrastructures aéroportuaires avec la zone de Réserve naturelle », a expliqué le ministère. « Nous avons stoppé l’extension de l’aéroport de Fiumicino. Cela aurait été une énième opération de spéculation immobilière dans un territoire déjà martyrisé. Pour moi, ceci est une victoire », s’est félicité sur Facebook le ministre de l’Environnement, Sergio Costa, proche du Mouvement 5 étoiles (M5S), un parti connu pour son opposition aux grandes infrastructures et aux « lobbies du ciment ».
« Des expropriations pour des dizaines de familles »
Cette extension allait avoir « un impact sur une partie de la Réserve du littoral romain et se serait traduite par des expropriations pour des dizaines de familles », a-t-il encore noté. Fiumicino est le premier aéroport italien, devant ceux de Milan et de Bergame (nord). Il a accueilli près de 43 millions de passagers en 2018, un chiffre en hausse de 5% sur un an et qui représente 23,2% du total national, selon l’Enac. Adr a réagi en expliquant, dans un communiqué, travailler « depuis longtemps » avec l’Enac à une « révision du plan de développement de l’aéroport de Fiumicino, avec l’objectif de conjuguer la nécessité d’augmenter la capacité du trafic aérien (…) et le profond respect de l’environnement et du territoire qui entoure la structure aéroportuaire ».
« Le principal aéroport italien (…) enregistre depuis plus de dix ans une croissance constante du volume de passagers et les estimations de développement du transport aérien dans les prochaines années rendent inéluctable un développement des infrastructures aériennes et terrestres », a estimé Adr.
Fiumicino, a insisté la société, « est aujourd’hui l’un des aéroports les plus durables d’un point de vue environnemental en Europe, également en ce qui concerne l’utilisation du sol ». Le développement de Fiumicino Sud, a-t-elle affirmé, a été « mené dans une logique brownfield (à partir d’un site déjà construit, style friche industrielle, NDL), sans utiliser un seul mètre carré de territoire supplémentaire ».
Avec AFP

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/pU_U41O9MQU/l-aeroport-de-rome-ne-pourra-pas-se-doter-d-une-4eme-piste-46966.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière