Document1 - Microsoft WordAprès avoir longtemps été une valeur sûre, l’immobilier laisse désormais sceptique. Pourtant, aujourd’hui, plusieurs éléments jouent en faveur des acheteurs. Nos conseils pour investir selon votre patrimoine et vos objectifs.

Pour faire une bonne affaire il faut généralement investir à contre-courant, c’est-à-dire lorsque plus personne n’y croit plus, et donc n’achète plus. Un investissement peut-être intéressant également lorsque le vendeur est pressé et qu’il n’a pas d’autres choix que de baisser le prix.
Les notaires relèvent une baisse de 1,7% tandis que sur le terrain la baisse des prix va bien-au-delà selon le lieu ou le bien. Le taux des emprunts est également en baisse ce qui peut jouer en vôtre faveur lors d’un achat. La possibilité d’acheter un bien a un taux de 2,5% ne s’était jamais présentée jusqu’à présent où les taux se trouvaient aux alentours des 4,5%.

Si votre patrimoine immobilier est déjà important, mieux vaut éviter d’investir à nouveau dans cet actif, qui pourrait connaître encore quelques années troubles.En achetant un bien ancien, vous bénéficierez de la même fiscalité que si vous aviez investi dans le neuf. L’avantage est que vous aurez des revenus immédiats et, surtout, un historique sur le gestionnaire. Des travaux de rénovation sont quand même à prévoir.

Attention tout-de-même aux personnes souhaitant investir dans un terrain pour y bâtir la maison de leur rêves, il arrive que des entreprises tombent en faillite laissant le chantier de votre maison désert anéantissant vos rêves.

Investir dans les centre-ville garantira un rapport rentabilité locative / risque très attractif pour ceux qui souhaitent acheter pour louer. L’offre excédant la demande, les prix continueront de chuter. Jusqu’alors les prix des appartements neufs affichaient une santé insolente. Oui, mais ils sont également entre 20% et- 30% plus chers que ceux des appartements anciens.

Au niveau bancaire, alors que les taux ont largement chuté, ils se sont en cette fin d’année, stabilisés. En revanche, l’obtention d’un prêt est devenue plus compliqué, plus longue, les banques sont plus frileuses. L’apport nécessaire pour investir est également en moyenne plus faible, parfois tombés à un niveau relativement bas, inférieur à 10% du montant total à débourser pour un investissement.

Acheter en cette année 2015 est un risque mais peut être très lucratif sur la durée. En revanche, il sera difficile de vendre en 2015 car l’offre excède la demande.