Les marges sont plus importantes pour les maisons. (©Eric Cabanis – AFP)
Globalement, plus un bien est situé dans une région où le marché immobilier est tendu, plus les marges de négociation sont faibles.
(BFM Immo) – Où négocie-t-on le plus les prix des logements et quels logements en particulier ? LPI-SeLoger a publié le niveau des marges de négociations dans les différentes régions et en fonction de la typologie des biens, appartements ou maisons. Tout est évidemment lié à la tension immobilière localement. Plus le bien est situé dans une région « tendue » avec une typologie très demandée, plus faibles sont les marges de négociation et inversement.
Le premier enseignement est qu’à quelques exceptions près ce sont davantage sur les maisons que sur les appartements que les prix se négocient le plus. Pour les maisons, les marges de négociations les plus fortes sont constatées en Rhône-Alpes (7,2%), en Lorraine (6,6%), en Languedoc Roussillon (6,5%), dans le Nord-Pas-de-Calais (6,2%), dans le Centre (5,6%) en Bretagne et en Haute Normandie (5,4%).
À l’inverse, les régions où les maisons sont le moins négociées sont la Champagne Ardenne (1,9% de marge de négociation), la Franche-Comté (2,5%) et l’Ile-de-France (2,9%). Et toujours sous les 4% de marge de négociation se trouvent l’Auvergne (3,4%), la Basse-Normandie (3,5%), la Picardie (3,5%), l’Aquitaine (3,7%).

Moins de négociations pour les appartements
Du côté des appartements, les négociations sont plus limitées mais restent intéressantes. Ainsi, les marges les plus fortes sont en Champagne Ardenne (5,5%), dans les Pays de la Loire (5,3%) et en Lorraine (5,2%). Au-delà des 4% de marge de négociation, il est possible de trouver la Picardie (4,6%) et la Bretagne (4,3%).
À l’inverse, là où on négocie le moins les appartements, c’est en Bourgogne (1%), en Centre et Midi-Pyrénées (2%) Et puis toujours sous les 2,5% de marge de négociation, il y a l’Ile-de-France (2,2%), l’Aquitaine (2,2%), la Franche-Comté (2,2%) et le Languedoc Roussillon (2,3%).
Pour donner un exemple concret : le prix moyen d’un logement en France l’an dernier était, selon LPI SeLoger, de 251.000 euros. Cela signifie que dans les régions où les marges de négociations sont les plus élevées, il est possible d’obtenir plus de 18.000 euros de ristourne pour une maison en Rhône-Alpes et près de 14.000 euros de baisse de prix pour un appartement en Champagne-Ardenne.

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/NTwOPdgi8ew/dans-quelle-region-les-acheteurs-immobiliers-negocient-ils-le-plus-le-prix-47594.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière