Les limites sur l’octroi de crédits restent en place (©AFP)
Les conditions imposées aux banques par le régulateur vont rester en place pour les prêts à l’habitat, à savoir un taux d’endettement maximum de 33% et une limite de durée de 25 ans.
(BFM Immo) – Malgré la crise du coronavirus et la chute du nombre de crédits immobiliers accordés pendant le confinement, les autorités ne changent pas de braquet. Le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), qui se réunissait ce jeudi, a donc décidé de maintenir ses recommandations de décembre dernier. Autrement dit, les banques sont toujours incitées à limiter l’octroi de prêts à l’habitat.
Le HCSF « relève que le marché immobilier et la production de crédit immobilier se sont redressés au cours des derniers mois après la baisse mécanique enregistrée pendant le confinement », précise un communiqué. Par ailleurs, le Haut Conseil souligne « que les taux sur les crédits immobiliers restent à un niveau proche de leurs plus bas historiques ». Il maintient donc sa recommandation du 20 décembre dernier.

Depuis fin 2019, le Haut Conseil recommande aux banques de ne pas octroyer de crédits immobiliers avec un taux d’endettement supérieur à 33%. Par ailleurs, les banques ne doivent pas accorder de prêt sur une durée de plus de 25 ans. Comme le précise sa recommandation N° R-HCSF-2019-1, il existe néanmoins une certaine souplesse. 15% de la production de nouveaux crédits peut ne pas respecter ces deux critères. Mais les trois-quarts de cette flexibilité est « réservée aux primo-accédants et aux acquéreurs de leur résidence principale ». En outre, ces dossiers « en dehors des clous » ne doivent pas représenter un endettement dépassant 7 ans de revenus.
Multiplication des refus de prêts
Ces recommandations seront réévaluées en décembre. L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) « recevra dans les semaines qui viennent les premières déclarations des établissements de crédit sur la mise en œuvre de la recommandation, ce qui permettra au Haut Conseil de disposer d’un suivi détaillé et de faire une première analyse de l’impact de la recommandation à la fin de l’année », précise le HCSF.
>> Trouvez avec notre simulateur gratuit le meilleur taux pour votre crédit immobilier
Le régulateur ne voit donc pour l’instant aucune raison d’assouplir ses précédentes recommandations et préfère attendre d’en mesurer précisément les effets. Les courtiers, eux, s’inquiètent. Ils estiment que ces critères ont un impact réel sur le marché et entraînent de plus en plus de refus de dossiers. Vousfinancer constate par exemple un doublement du taux de refus en un an.
« Il n’est pire sourd qui ne veut entendre », réagit le courtier Cafpi dans un communiqué. « Déjà au premier semestre, nous avions pointé ces éléments comme principaux responsables de la contraction du volume d’octroi de prêts. Il nous avait été répété que la crise sanitaire était la seule responsable », indique Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi. « D’ici à la fin du mois, la Banque de France publiera ses statistiques trimestrielles courant sur la période post confinement. On verra bien pourtant que la tendance est toujours à la baisse », anticipe-t-il.

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/MXZanNpTjK0/credit-immobilier-les-regles-d-octroi-resteront-strictes-au-moins-jusqu-a-la-fin-de-l-annee-49444.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière