La Défense près de Paris veut profiter du Brexit pour attirer de nouvelles entreprises (©AFP)
A six mois de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, le quartier d’affaires parisien s’active face à la concurrence de Francfort, Dublin ou encore Amsterdam.
Y aura-t-il un accord sur le Brexit ? Alors que les négociations patinent entre Londres et Bruxelles, le quartier d’affaires de La Défense, près de Paris, s’active plus que jamais pour attirer les entreprises qui souhaiteraient quitter la capitale britannique.
A six mois de la sortie prévue du Royaume-Uni de l’Union européenne le 29 mars, les gestionnaires du plus grand quartier d’affaires de l’UE, où travaillent 180.000 personnes, espèrent tirer profit de cette nouvelle donne internationale.
« Le contexte est celui d’une grande compétition entre les quartiers d’affaires, en particulier européens, dans la préparation du Brexit », estime Marie-Célie Guillaume, directrice de l’établissement gestionnaire. « Notre ambition est de faire de Paris-La Défense le coeur de l’activité économique européenne ».
« Essayez les grenouilles! »
Lundi, la Une du quotidien britannique Financial Times évoquait d’ailleurs Paris comme étant sur le point de devenir le « hub financier post-Brexit ». Déjà, quatre mois après le référendum britannique du 23 juin 2016, le quartier d’affaires avait lancé une campagne de publicité, avec des affiches placardées des deux côtés de la Manche clamant « Tired of the fogs? Try the frogs! » (« Marre du brouillard? Essayez les grenouilles! »), en référence au surnom donné aux Français par les Britanniques.
Depuis, tout comme Francfort, Amsterdam, Dublin ou Luxembourg, La Défense met activement ses « atouts » en avant: un « écosystème de 500 entreprises » dont 41% étrangères, 190.000 m² de bureaux disponibles et d’autres en construction, un loyer trois fois moins cher qu’à la City de Londres…
A la rentrée, à quelques pas des tours, les élus locaux ont aussi inauguré dans la ville de Courbevoie un nouveau lycée en vantant l’ouverture de sections internationales pouvant accueillir les enfants d’expatriés. Une école européenne pour 300 à 400 élèves doit également voir le jour sur cette commune à la rentrée 2019.
Un grand plan de travaux lancé
Une fois le Brexit acté, les firmes basées Outre-Manche notamment dans le quartier financier de la City n’auront plus le même accès au marché européen. La Défense vise en particulier les entreprises extra-communautaires souhaitant se développer en Europe. « Jusqu’à présent, les boîtes asiatiques ne réfléchissaient même pas: l’Europe, c’était Londres. Maintenant, très clairement, Londres, c’est stoppé, mais elles ne savent pas encore exactement où elles vont aller », juge Marie-Célie Guillaume.
Les deux entités administratives qui géraient le quartier ont fusionné au 1er janvier et La Défense est désormais aux mains des collectivités locales et non plus de l’État. Elles ont voté un plan de travaux de 360 millions d’euros sur 10 ans, car le quartier, crée par un décret du général De Gaulle il y a 60 ans, est vieillissant. Certaines constructions souffrent d’infiltrations d’eau et le dédale des sous-sols et de tunnels sous les buildings doit être rénové, selon les gestionnaires.
« Il y a mille choses à faire », confirme Patrick Devedjian, président du département des Hauts-de-Seine, principal financeur de ces travaux. « Il faut aussi [que] le quartier de La Défense devienne plus agréable à vivre encore qu’il ne l’est. Il est impressionnant, spectaculaire, mais parfois un peu minéral, un peu +monoculture+, il faut que ça soit aussi un quartier à vivre », a-t-il déclaré début septembre.
Plus grande salle de concerts couverte d’Europe
L’inauguration en 2017 de la U-Arena, plus grande salle de concerts couverte d’Europe, ou l’ouverture de nouveaux bars et d’espaces verts font partie de cette stratégie. Le quartier compte actuellement 20.000 habitants et 245.000 m² de commerces.
Le déménagement à La Défense, depuis Londres, de l’Autorité bancaire européenne (ABE) et de ses 250 emplois a été officialisé le 11 septembre, et l’assureur américain Chubb a annoncé son arrivée. Mais les effets directs du Brexit pour le quartier restent difficiles à mesurer.
« On en est encore au début » avec « la persistance de l’incertitude » liée aux négociations entre le Royaume-Uni et l’UE, estime Arnaud de Bresson, directeur d’Europlace, association de promotion de la place financière de Paris – qui comprend le centre de la capitale. Dans le domaine financier cependant, « la place de Paris a maintenant pris le lead » avec « 4.000 emplois directs annoncés » notamment par les banques HSBC et Bank of America, affirme Arnaud de Bresson.
(AFP)

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/j3l1bhJHul4/brexit-comment-la-defense-tente-d-attirer-les-entreprises-qui-vont-quitter-londres-43574.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière