Le temple du shopping n’en a pas fini avec les travaux (©Eric Feferberg – AFP)
Le gigantesque toit de verre inauguré mardi dernier n’en a visiblement pas fini avec les travaux. Un chantier de cinq années dont la facture, déjà colossale, pourrait encore s’alourdir à cause… d’une fuite d’eau.
(LaVieImmo.com) – Des boutiques toujours pas rouvertes, des escalators et des ascenseurs en panne… Le nouveau Forum des Halles a accumulé les bourdes quelques jours seulement après l’inauguration de la Canopée. Un autre événement, plutôt embarrassant, est survenu ce week-end.
Selon Le Parisien, le centre commercial qui sera totalement rénové d’ici la fin de l’année connaît des fuites d’eau « à certains endroits ». La pluie s’est invitée samedi à Paris elle a même dégouliné sur le public à l’intérieur même du site pourtant protégé par une immense structure quasiment aussi lourde que la Tour Eiffel.
« On sent un peu l’eau, oui. Le passage de la Canopée est un espace extérieur qui est presque totalement protégé de la pluie. Presque », rétorque Dominique Hucher, directeur de l’office public qui pilote le chantier des Halles (SemPariSeine), cité par le quotidien.
Des petits compléments de travaux
La prouesse technique des écailles de verre qui ne laisseraient pas passer l’eau, avec un système de récupération de pluie finissant en cascade, avait pourtant été vantée lors de la présentation du projet.Estimez votre bien

« Au croisement des vantelles et des poutrelles, tous les 7 ou 8 mètres, il y a parfois une petite zone qui laisse passer un peu l’eau », concède Dominique Hucher. « La Ville est au courant. Il serait possible de faire des petits compléments de travaux pour fermer ces orifices. C’est à la ville d’en décider. »

Estimée au départ à 120 millions d’euros, la facture de la Canopée des Halles a finalement doublé. Et pour l’ensemble du chantier, elle a été quasiment multipliée par 4, passant d’environ 250 millions d’euros à près d’1 milliard aujourd’hui.
Un fiasco architectural ?
À peine inaugurée, la Canopée ne fait donc pas que des heureux. Certains visiteurs ont d’ailleurs confié au Parisien « qu’il avait encore beaucoup de choses (à faire) en travaux », qu’il était « difficile de s’y retrouver » et que les Halles nécessitaient « des améliorations en matière de signalétique ».
Elle suscite également la polémique sur sa couleur, présentée par son architecte Patrick Berger comme une couleur « sable ». Pour sa part, le député et conseiller de Paris LR Pierre Lellouche l’a qualifiée de « massive, laide et jaunâtre ».
La structure ne plaît visiblement pas non plus outre-Manche. Dans un article paru mercredi et repéré par Courrier International, le critique architectural du Guardian juge de son côté « insipide, institutionnel et tordu » l’immense toit en qui surmonte désormais le lieu.

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/w9ajkQ3h9EM/a-peine-achevee-la-canopee-des-halles-accumule-les-deboires-35390.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière