Pierre Hautus (UNPI) (©BFM Business)
Pierre Hautus, directeur général de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI), était invité ce jeudi sur le plateau de BFM Business.
(BFM Immo) – Isolation thermique, remplacement de chaudière, changement de fenêtres… La rénovation énergétique des bâtiments est l’un des principaux objectifs du plan de relance du gouvernement. Avec, en mesure phare, l’élargissement de la prime rénovation (MaPrimeRénov’, qui remplace l’ex-crédit d’impôt de transition énergétique ou CITE) à tous les ménages, y compris les bailleurs et les propriétaires, sans conditions de ressources. Pierre Hautus, directeur général de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI), était l’invité ce jeudi de Good Morning Business sur BFM Business.
>> Partenariat BFM Immo : jusqu’à 4 000€ de prime pour les travaux de rénovation de votre logement avec la Prime Eco Energie Auchan

Les travaux de rénovation énergétique peuvent être « anxiogènes » pour les personnes vivant en copropriétés, « non pas pour des raisons de majorité, de vote ou de quorum (dans les assemblées générales, NDLR), mais pour des raisons financières », estime Pierre Hautus. « Les Français qui sont propriétaires, occupants de leur logement ou bailleurs, dans des copropriétés des années 1970, des années 1960, qui sont aujourd’hui décrites comme des logements très énergivores (…) on ne leur a pas dit que dans 20 ans, dans 30 ans, dans 40 ans (leur) logement ne serait plus du tout dans les clous ».
« Profitons de ce plan de relance »
Le gouvernement prévoit, s’inspirant des recommandations de la Convention citoyenne pour le climat (CCC), d’obliger progressivement les propriétaires à réaliser des travaux de rénovation énergétique pour les passoires thermiques. La CCC proposait que les propriétaires d’appartement ou de maison individuelle, ainsi que les offices HLM aient jusqu’à 2030 pour réaliser des travaux de rénovation si les biens immobiliers sont classés F ou G par leur diagnostic de performance énergétique (DPE). Et jusqu’à 2040 s’ils sont classés D ou E. En parallèle, un accompagnement financier doit être mis en place.
Environ 7 millions de logements sont aujourd’hui considérés comme des passoires thermiques. Ces propriétaires « ont acheté quelque chose de qualitatif à l’époque. Aujourd’hui, on vient leur dire qu’il faut faire des travaux. Souvent, il y a des publics âgés, donc des publics fragiles qui n’ont pas forcément les moyens, de même pour des familles et des jeunes ménages. C’est pour cela que la prime rénovation doit être ouverte à tous. Profitons de ce plan de relance, faisons entrer massivement les propriétaires dans la rénovation énergétique. On va résoudre beaucoup de problèmes », assure-t-il.

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/ctTnnx8-p6o/renovation-energetique-les-coproprietaires-n-ont-pas-forcement-les-moyens-de-realiser-les-travaux-49212.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière