Remaniement: les professionnels de l’immobilier grincent des dents (©Joël Saget – AFP)
Le nouvelle ministre du Logement succède à Sylvia Pinel qui elle-même avait détricoté la loi phare de la précédente écologiste à ce portefeuille ministériel, Cécile Duflot. Un texte qui était très mal passé du côté des professionnels du secteur qui ne sont pas franchement ravis de la nomination d’Emmanuelle Cosse.
L’arrivée en force des écologistes au gouvernement fait partie des surprises du remaniement annoncé jeudi. La nomination clé: celle d’Emmanuelle Cosse au Logement, qui décide dans la foulée de quitter la direction de son parti, EELV. Une nomination qui laisse un goût amer aux principaux acteurs du secteur de l’immobilier qui avaient très mal vécu le passage de Cécile Duflot à ce ministère.
Il faut dire que le Logement aura été, sur ce mandat présidentiel, le principal ministère sacrifié sur l’autel des manoeuvres politiques. C’est d’ailleurs le premier constat des professionnels de l’immobilier. À un an et demi de la présidentielle personne ne s’attend à de nouvelles réformes d’envergure.
Une ministre qui connaît le secteur
Mais le retour d’une écologiste aux manettes de ce ministère passe mal. « Impossible d’oublier Cécile Duflot et sa loi Alur », nous confie ainsi le patron d’un grand réseau. Après elle, Sylvia Pinel avait eu le mérite d’apaiser les relations avec les professionnels du secteur et de corriger les erreurs de la loi, selon un autre directeur de réseau. « Avec Emmanuel Cosse il ne faudrait pas revenir à la case départ », insiste-t-il.Estimez votre bien

Tout en se disant évidemment prêt à travailler avec la nouvelle ministre. D’autant qu’au-delà de sa couleur politique, Emmanuelle Cosse connaît son sujet, indique à BFM Business un expert du secteur puisqu’elle a déjà été pendant cinq ans en charge du logement au conseil régional d’Île-de-France.
Le président de la Fnaim (la fédération nationale de l’immobilier), Jean-François Buet a lui réagi officiellement et calmement à la nomination d’Emmanuelle Cosse, affirmant « vouloir la rencontrer au plus vite afin de connaître sa ligne politique » et, sans surprise donc, « connaître ses positions quant à la mise en application de la loi Alur et les différents décrets d’application qui en découleront ».
Par Marie Coeurderoy, édité par J.M.

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/jqqDqK4ERz4/la-nomination-de-cosse-fait-grincer-des-dents-34662.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière