Les prix progressent à Nantes. (©Jean-Sebastien Evrard – AFP)
Dans ces deux villes, les prix de l’immobilier ont fortement progressé ces dernières années.
(LaVieImmo.com) – Les prix de l’immobilier ne cessent de progresser à Nantes et Bordeaux. En 2018, le prix des appartements anciens s’est envolé de 17,1% sur un an à Bordeaux pour atteindre un prix médian de 4.230 euros selon les chiffres des Notaires, et un prix moyen de 4.770 euros, selon les chiffres de l’observatoire LPI-SeLoger. Le prix des maisons anciennes, lui, a augmenté de 10,9%. À Nantes, le tarif du m2 a également progressé mais de façon un peu moins spectaculaire : + 5,1% sur un an pour les appartements dans l’ancien (avec un prix médian de 2.860 euros et un prix moyen de 3.389 euros) et +6,2% pour les maisons.
Une évolution qui n’est pas nouvelle puisque SeLoger constate une hausse des prix à Nantes depuis 2016 et à Bordeaux depuis 2011, avec quelques petits trous d’air. SeLoger précise que « chaque année, ce sont près de 8.000 néo-Nantais qui s’y installent, séduits par le cadre de vie que leur propose la capitale des ducs de Bretagne et attirés par le dynamisme économique ». SeLoger constate par ailleurs que « l’attractivité de la ville provoque une flambée du prix des logements mais aussi une baisse des transactions et une raréfaction des biens proposés à la vente ». SeLoger affirme ainsi qu’en un an, la demande de logements à Nantes a progressé de 22% alors que l’offre a reculé de 11%.

Dynamisme des villes
Comme à Bordeaux, certaines familles nantaises ont été obligées de s’éloigner du centre et de chercher des biens immobiliers dans certaines communes limitrophes. À Bordeaux, les Parisiens ont longtemps été accusés, mais pour les notaires, la réalité est plus nuancée. « Les Franciliens sont présents à Bordeaux dans les mêmes proportions que dans d’autres grandes villes de France, sans doute dans le cadre d’investissements locatifs Pinel », déclaraient les notaires en juillet dernier.
Et ils ajoutaient: « Le facteur d’évolution de la hausse des prix ces dernières années est à rechercher dans la très dynamique politique de la ville. Il n’est donc pas réaliste de laisser entendre que les Franciliens seraient responsables de la flambée des prix ». Au cours de la dernière décennie, le tourisme a fortement progressé dans la perle de l’Aquitaine et le patrimoine local a été remis en valeur, sans oublier la mise en service en 2017 de la ligne TGV reliant la ville à Paris en 2h.
Nantes bénéficie également d’un fort dynamisme. Il est possible de citer en exemple le projet Biloba Plaza de centre-commercial et de logements en plein centre-ville, à la place de l’ex-collège Notre-Dame-du-Bon-Conseil. Nantes Métropole a également lancé en juillet « Mon projet rénov », une plateforme qui regroupe toutes les aides pour lutter contre les passoires thermiques. En octobre, la mairie a annoncé une enveloppe de 533 millions d’euros pour aider au renouvellement de quatre quartiers. Autant de projets qui séduisent des futurs habitants.

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/Og3mAds2DuQ/comment-expliquer-la-flambee-des-prix-a-nantes-et-bordeaux-44838.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière