Les taux immobiliers sont au plus bas. (©Geralt – Pixabay)
Aujourd’hui, les taux des crédits immobiliers sont à un niveau exceptionnellement bas. Mais le coût de l’assurance, lui, n’a pas changé. Meilleurtaux détaille quatre exemples de ménages se trouvant pour cette raison dans une situation insolite.
(BFM Immo) – Les taux des crédits immobiliers reculent sans discontinuer depuis le mois d’avril. Ils atteignent donc aujourd’hui des niveaux records. « L’inédit perdure puisque nous sommes entrés en territoire négatif pour les taux directeurs en juillet 2019 et nous y restons. Cette baisse inattendue a énormément contribué à la situation que nous connaissons aujourd’hui, à savoir des taux de crédit immobiliers aux particuliers autour de 1% et souvent même inférieurs », explique Hervé Hatt, Président de Meilleurtaux.com. Le coutrier constate pour le mois d’octobre des moyens de 1,10% sur 15 ans, 1,25% sur 20 ans et 1,45% sur 25 ans.
« Même si les conditions d’octroi ne changent pas, nous sommes dans un marché très ouvert, à tous les profils et de plus en plus jeunes : 29% des acquéreurs ont moins de 30 ans, 49% ont moins de 35 ans, 66% moins de 40 ans ». Ce dynamisme exceptionnel s’accompagne d’une incitation de la part des banques à emprunter au maximum de ses capacités, même si l’on dispose d’une épargne importante, en allégeant les conditions de l’apport, précise Maël Bernier, la porte-parole.
Une assurance calculée sur le capital emprunté
Hervé Hatt complète: « Nous enregistrons +30 % de dossiers crédits immobiliers déposés (par rapport à N-1) ».
La faiblesse des taux des crédits diminue le coût total des intérêts, mais l’assurance, dans la très grande majorité des cas, « est calculée sur le capital emprunté et donc non amortissable. La somme acquittée par l’emprunteur reste donc identique toute la durée du prêt », précise le courtier. « L’assurance est un produit qui est encore trop souvent ignoré par les emprunteurs. Cette situation inédite, mais pourtant bien réelle, fait que l’assurance peut être aujourd’hui beaucoup plus chère que le crédit en lui-même », explique Maël Bernier.
Le courtier donne quatre exemples:

Source Article from http://feedproxy.google.com/~r/La-Vie-Immo/~3/IOvsq48B2iI/ces-emprunteurs-qui-paient-plus-cher-leur-assurance-que-le-credit-immobilier-lui-meme-46746.html
Source : LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière